Rando-Photo

Les Pied'Alliés - Tour d'Europe Centrale à vélo

Sur la route entre Kerschbaumer et Thierbach - Crédit photo : Aymeric Pierrat

Rando-Photo

Les Pied'Alliés - Tour d'Europe Centrale à vélo

Cliquez sur le tracé d'un parcours pour en obtenir les détails

Vue sur Ljubljana en Slovénie (jour 117)
Parc national de Krka en Croatie (jour 97)
Split en Croatie (jour 101)
Entre Faido et Giubiasco en Suisse (jour 21)
Venise en Italie (jour 125)
Région du Stelvio - Alpes italiennes (jour 30)
Prague en République Tchèque (jour 48)

"Nous souhaitions voyager par nos propres moyens, mériter chaque paysage, chaque rencontre."

Maud et moi-même avons beaucoup rêvé de grands voyages. Nous avons concrétisé ce rêve au travers du projet de faire un tour d'Europe Centrale en 5 mois.

Étant passionné de cyclisme, le voyage à vélo s'est présenté comme une évidence. Nous souhaitions voyager par nos propres moyens, mériter chaque paysage, chaque rencontre. Le vélo nous permet de couvrir une distance journalière bien supérieure à la randonnée pédestre, avec une moyenne de 50 kilomètres par jour, tout en permettant de profiter directement de l'environnement en étant ouvert sur l'extérieur, à l'inverse de la voiture.

Vu l'ampleur du projet, je souhaitais en profiter pour traverser les plus beaux paysages d'Europe, qui, à mon sens, se trouvent en grand nombre dans les montagnes. Cette volonté a donc pris la tournure d'un véritable challenge en partant à l'assaut de cols mythiques, pour ne citer que le Galibier, l'Iseran, le Furka ou le Stelvio. Maud, quant à elle, souhaitait découvrir les grandes capitales (Prague, Vienne, Budapest...). C'est ainsi que durant les 3 premiers mois, notre duo a trouvé son équilibre entre la beauté des paysages alpins de France, de Suisse, d'Autriche et la richesse culturelle des grandes villes.

Très vite, la vitesse étant toute relative quand on voyage à vélo, nous avons trouvé un nouveau terrain d'épanouissement sur la côte Adriatique, en Croatie, qui s'est révélée être sur le plan autant cycliste qu'humain une destination de choix. Le climat plus clément que dans les terres nous a permis de prolonger l'automne et de profiter pleinement des magnifiques territoires.

La Slovénie s'est trouvée être un nouveau challenge en vue de la saison déjà très avancée (début décembre), mais également, pour moi, un nouveau souffle, en retrouvant les montagnes. Si tous les pays traversés avaient leur lot de charme, c'est pour la Slovénie que j'ai eu un véritable coup de cœur. Malgré le froid et les journées raccourcies, nous découvrons que ce pays est un secret bien gardé, où les gens sont sympathiques et où la nature offre une surprise après chaque virage.

Nous avons adoré découvrir tous ces pays en profondeur grâce au vélo. Certains pourraient imaginer la tâche trop difficile physiquement. Mais nous avons aussi appris que le corps s'adapte à une vitesse folle. La plus grande difficulté n'était pas dans l'effort, mais par le fait que les journées soient rythmées par la recherche du lieu où dormir. C'est le seul et unique point qui vient relativiser cette formidable expérience, quand, fin décembre, en Toscane, il était devenu trop difficile de trouver où se loger.

Pour tout le reste, ce n'est qu'émerveillement constant, frisson de l'aventure et plaisir de rouler...

Nous partageons avec vous ces quelques photos, avec un petit focus sur la superbe traversée de l'Autriche.

Coup de zoom sur la traversée de l'Autriche

Hall en Tirol, un petit village après Innsbruck au pied des falaises. Notre coup de cœur pour le charme du centre-ville à l’architecture vraiment typique.

Voici peut-être le plus beau bivouac de notre périple.

La montée pour arriver à la ferme qui fait office de gîte en haut du Kerschbaumer est vraiment raide et difficile.

Mais quelle belle surprise avec ce chalet typique perché à 1111m d’altitude. Tout à fait l'idée que l'on se fait de l'Autriche dans notre imaginaire, et une super rencontre avec les gérants qui nous laissent bivouaquer dans le champ d’à côté.

Et en bonus : un coucher de soleil superbe...

Sankt Ulrich am Pillersee. Si le village est charmant avec son petit lac où l’on s’est vraiment bien sentis, la bonne surprise se trouvait juste après, avec une route dans une gorge encaissée qui longe la rivière. Peut-être le coup de cœur pour la portion de route. Avant d’arriver à Salzbourg.
En Autriche le parcours est souvent exigeant, mais l'effort est largement compensé par la quiétude des montagnes alentours.
Le lac Schultsee, notre coup de cœur dans la catégorie lac. Superbe avec son eau transparente, où nous avons passé une nuit. Une excellente surprise, puisqu'il n'était indiqué sur aucun panneau. En bonus, un bateau orchestre qui a fait le tour du lac au coucher de soleil.
Hallstatt et son lac. Le bon mix entre village de charme, lac et grandes falaises. Une bonne recette pour nous régaler les yeux en fin de journée.

Commentaires

Veuillez vous connecter pour pouvoir donner votre avis