Parcours VTT 
Balade sur la frontière Béarn-Bigorre en Val d’Adour

Laure - Éclaireur

Nous sommes ici au cœur du Val d’Adour, à la frontière entre Pyrénées-Atlantiques et Hautes-Pyrénées, sur un territoire dominé au Sud par la chaîne des Pyrénées, que vous pourrez prendre le temps de contempler à de nombreux endroits du parcours.
Au programme de cette balade de 17 km des routes de campagnes, des chevaux, des cultures, un pare-feu, de la forêt et une descente un peu technique.
VTT Facile distance 17 km elevation 167 m
Le départ se fait sur l’aire de jeux à l’entrée du village de Caixon. En regardant autour de vous vous pourrez découvrir que ce village a la particularité d’être parcouru par de nombreux cours d’eau. Vous êtes sur une terre agricole où l’irrigation était assurée par submersion il y a encore 40 ans. Après un premier kilomètre de parcours, vous découvrez le Lys, qui dessert l’ensemble des canaux d’irrigation. Le chêne qui se trouve en bord de rivière a traversé plus de deux siècles et apporté à des générations d’enfants de l’ombre lors de leurs baignades dans la rivière.
Vous longez maintenant la « côte de Lamayou » dont vous parcourrez toute à l’heure la ligne de crête. Autour de vous, la tradition de la culture céréalière vous est révélée ainsi que de nombreuses prairies où les chevaux prennent leur temps. Si vous effectuez ce parcours très tôt en matinée, vous croiserez certainement des chevreuils…

Au troisième kilomètre de votre balade, avant de suivre la route sur la gauche vous pouvez apercevoir au Nord Est l’Abbatiale de Larreule, construite aux XIe et XIIe siècles. Dans un prochain parcours, je vous ferai découvrir cette Abbatiale très particulière...
Vous voilà maintenant dans la vallée de Laysa, un petit cours d’eau que vous traverserez avant d’attaquer la grimpette. En fin d’après-midi, durant l’été, vous croiserez peut-être un troupeau de chèvres et de moutons d’un des rares jeunes éleveurs du territoire. N’hésitez pas à l’aborder, il vous racontera son métier, sa passion et pourquoi il a décidé de s’installer ici. L’hiver, par beau temps, le panorama sur la chaine des Pyrénées vaut le coup d’œil.

Au kilomètre 6, vous passez Laysa et attaquez une montée assez raide au début ; au premier virage, prenez le temps de vous retourner et de regarder le paysage. Arrivé en haut de la côte vous quittez la petite route pour enfin ne fréquenter que les chemins.

Une fois sur le plateau, au kilomètre 9, vous pouvez prendre une pause et admirer la chaîne des Pyrénées de l’Ariège à gauche jusqu’au Pays Basque à droite. Le pic tout au milieu surmonté d’une antenne, c’est le Pic-du-Midi de Bigorre, avec son observatoire. Le plateau que vous traversez est un lieu de résistance durant la guerre 39-45, où de nombreux parachutages alliés se sont produits. On dit que dans les bois environnants s’y trouvent encore de nombreuses caches d’armes. D’ailleurs la suite du parcours se fera dans la forêt où plusieurs maquisards du Corps Franc Pommiès furent assassinés par l’occupant.
Dès le kilomètre 10, vous voici sur la ligne de crête, surnommée le pare-feu. Ce chemin suit exactement le tracé de la frontière entre le Béarn et la Bigorre, les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées, la région Aquitaine et la région Midi-Pyrénées. Sur votre gauche, c’est le 64, et sur votre droite, le 65. Après un petit kilomètre, vous verrez sur votre droite un chemin qui descend vers les anciennes tuileries aujourd’hui en ruines (ne vous y aventurez pas, le lieu est dangereux). C’est un peu plus bas que les maquisards furent arrêtés par les nazis sur dénonciation d’un habitant de Vic-en-Bigorre.

À Partir du kilomètre 13, vous entamez la descente. Cette dernière est assez technique, et il est recommandé aux moins techniciens de descendre de leur monture. Attention à la boue en bas de la côte, par temps de pluie celle-ci peut être conséquente. Cependant, l’environnement est particulièrement agréable avec une forêt de chênes souvent centenaires. Les amateurs de photographie seront comblés avec une luminosité particulière. En sortie de chemin, vous retrouvez la route de campagne que vous avez empruntée au début de votre balade.

Pour terminer cette balade, vous découvrez après le kilomètre 16 le canal de Luzerte et son moulin. Passé le moulin se trouve le clocher de l’église Sainte Marie de Caixon. Ce clocher est très particulier avec son architecture atypique. L'église renferme un retable particulièrement remarquable. Pour le découvrir, prenez rendez-vous à la Mairie avec Mme le maire qui se fera un plaisir de vous conter l’histoire très riche du lieu et du village.
Passée l’église, au panneau Stop, se trouve sur votre gauche la bascule du village, témoin des foires aux bestiaux que le village accueillait jadis. Après avoir tourné à droite puis avoir pris la première à gauche vous voici de retour à votre point de départ.
Trace GPX
Fiche PDF
Widget HTML
Un chêne bi-centenaire
Les cultures de colza
Passage en forêt
Passage en forêt
L'église de Caixon
La bascule du village

Prévisions météo - Vic-en-Bigorre

Aujourd'hui

Partiellement ensoleillé
13°C
 

  93%
  1.5 km/h   S
Demain

Ciel dégagé
23°C
7°C

  63%
  1.56 km/h    NE
Jeudi

Ciel dégagé
25°C
7°C

  61%
  1.87 km/h    E

Commentaires

Veuillez vous connecter pour pouvoir donner votre avis